L' OSMOSE :

Traitements des coques en fibre de verre :

L'osmose est reconnue comme le principal ennemi de bateaux dont la coque est en fibre de verre.

L'osmose se produit à cause de vapeur d'eau et de transmission d'humidité à travers la couche de gel-coat, affectant la stratification de la fibre de verre et la résistance de la structure.

L' OSMOSE :

Traitements des coques en fibre de verre :

L'osmose est reconnue comme le principal ennemi de bateaux dont la coque est en fibre de verre.

L'osmose se produit à cause de vapeur d'eau et de transmission d'humidité à travers la couche de gel-coat, affectant la stratification de la fibre de verre et la résistance de la structure.

Développement de l’Osmose :

L'osmose est un phénomène de diffusion de la matière mis en évidence lorsque des molécules d'eau (de solvant de façon générale) traversent une membrane semi-perméable qui sépare deux liquides dont les concentrations en produits dissous sont différentes. La différence de concentration provoque une différence de pression osmotique qui engendre un déplacement du solvant à travers la membrane.

Une différence de pression hydrostatique entre les deux liquides provoque un mouvement du solvant en sens inverse, jusqu'à ce que la pression osmotique soit aussi élevée que la pression hydrostatique.

Le gelcoat n'est pas une barrière totalement étanche, comme beaucoup de gens peuvent le croire. L'humidité va pénétrer à travers le gelcoat par la stratification de la fibre de verre. Parmi les autres facteurs qui contribuent au développement de l'osmose, on retrouve l'eau et l’humidité dans les fonds de cale.

Cette humidité peut également pénétrer la fibre de verre par l’intérieur, contribuant ainsi au développement de l'osmose.

Dans les deux cas, l'eau réagit avec les produits chimiques du stratifié. Les raisons de la présence de ces produits chimiques sont diverses : elle est une conséquence de la rapidité de production de la coque ou de mauvaises conditions de durcissement lors de la construction de la coque. Cette réaction est la conséquence  des différences de pression entre le liquide interne et le liquide externe, ce qui mène au départ de l'osmose : sans traitement adéquat, l’eau continuera d’être absorbée de l’extérieur pour équilibrer la différence de pression. La fibre de verre continue d'absorber l'humidité, endommageant la résistance structurelle.

A quelle vitesse peut se développer l’Osmose ?

Il est difficile de prévoir la vitesse de développement de l’osmose, car cela dépend du type de matériaux de construction, de la qualité de la fibre de verre, de la vitesse de production, du temps de durcissement de polyesters, du type de de l'eau, de la température de l'eau…

L’Osmose pouvant affecter n'importe quel bateau en fibre de verre (comme la corrosion affecte les coques en acier), il est très important que le système de peinture approprié soit appliqué pour protéger la coque et les fonds de cale, avant que les conséquences d’une mauvaise protection ne nuisent à notre bateau.

Comment détecter et traiter une coque affectée par l'osmose ?

Il n'est pas toujours facile à détecter l'osmose sur une coque. Ce n'est que lorsque des cloques apparaissent que nous pouvons facilement vérifier si  la coque est contaminée par l’osmose : en cas de cloquage osmotique, des cloques (généralement de tailles différentes) peuvent contenir un liquide de couleur marron et avec une odeur de vinaigre. Ce sera la preuve que la coque est infectée par l’osmose et qu’un traitement doit être effectué. Si les cloques sont sèches et dures, il s’agit sans doute d'air ou de solvant qui ont été piégés pendant les travaux de peinture, ce qui n'a aucun effet sur la fibre de verre.

S’il n’y a pas de cloques, cela ne veut pas pour autant dire que la coque n’est pas infectée : comme on peut le voir dans le « développement de l’osmose », le procédé d'osmose nécessite un certain temps avant que des cloques n'apparaissent. Il est donc conseillé de faire inspecter votre coque par un professionnel qui confirmera le problème d'osmose. Si c'est le cas, un traitement de réparation doit être effectué dès que possible pour éviter la progression de l'osmose.

Si un traitement complet d'osmose doit être effectué, le gelcoat doit être enlevé complètement, la coque doit être parfaitement  sèche et notre système Osmoshell doit être appliqué sur la fibre de verre avant tout primaire ou antifouling. Le plus important point clé est de reconstituer une épaisseur suffisante avec les produits époxy qui sera beaucoup plus imperméable qu'un gelcoat.

Retrait du Gel-coat

Une fois l’état de la coque diagnostiquée, le Gel-coat doit être retiré à l’aide d’un « Gelplane », en partant de la ligne de flottaison. L’épaisseur et la dureté du Gel-coat déterminera la profondeur de coupe mais idéalement, il faut retirer la totalité du Gel-coat jusqu’à l’apparition de la fibre de verre.

Une fois cette opération effectuée, il est alors nécessaire de bien nettoyer la zone entièrement en la sablant si possible à l’eau chaude. Cette étape permettra d’ôter les résidus de résine de la fibre de verre et préparera également la coque aux réparations à venir.

Séchage

Une fois le Gel-coat enlevé, il est important que la coque soit lavée de manière répétée avec de l’eau claire, de préférence chaude à intervalles réguliers. Ce nettoyage permettra d’enlever les acides et les éventuels contaminants (poussières…) qui peuvent s’accrocher durant le séchage.

Mesurer le taux d’humidité du stratifié sur toutes les zones nettoyées durant le processus de séchage est essentiel.

Des mesures sur toute la coque doivent être prises avec un équipement adéquat, comme par exemple le « Skipper Moisture Meter ». Régler l’équipement sur « Echelle 2 » et effectuer les mesures des 2 côtés de la coque, de la ligne de flottaison à la quille.

Note : Avant de prendre les mesures, penser à vider vos cales et réservoirs (pour ne pas qu’ils soient pris en compte dans la mesure !) et ventiler bien l’intérieur du bateau.

Le processus de séchage devra durer au moins 40 jours en tenant compte de la température…

Une fois que la mesure du « Skipper Scale 2 » atteint 40, le système de réparation de l’osmose de Jotun peut être appliqué.

SYSTEME DE PEINTURE :

Processus de peinture pour le traitement de l'osmose sur une coque en fibre de verre avec Osmoshell :

Osmoshell est un revêtement époxy sans solvant, renforcé par des écailles de verre, ce qui donne une très grande résistance structurelle, et une étanchéité à l’eau. Il s'agit d'un réel système curatif pour les coques touchées par l’osmose.

Procédure à suivre pour le traitement de l’osmose :

Il existe une alternative à Osmoshell afin de réparer une coque : plusieurs couches d’Epoxy Yacht HB, produit à haute teneur en époxy, doivent être appliquées (entre 8 et 10 couches, en fonction de la méthode d'application), avant l'application d’AntiPest.

Ce processus est plus lent et fournira moins d'épaisseur, mais il est beaucoup plus facile à appliquer (rouleau seulement) et le résultat final obtenu sera une très bonne alternative à Osmoshell, en terme de résistance à l'eau.

Processus de peinture à suivre pour la réparation de l'Osmose sur une coque en fibre de verre avec Epoxy Yacht HB :

(*) Si vous ne pouvez utiliser de papier abrasif, vous pouvez le remplacer par du papier de verre de type P40-P80 pour assurer une parfaire adhérence du système.

(**) Un mastic de finition est recommandé pour obtenir une finition parfaite. Il n'est pas indispensable en terme de résistance à l'eau, mais Epoxy Yacht HB est un produit à haut pouvoir couvrant qui peut laisser une certaine rugosité sur la surface après application. Epoxy Yacht HB ne doit pas être poncé afin d'éviter de réduire l'épaisseur du film. Des enduits de finition peuvent par contre être poncés facilement pour obtenir une surface bien lisse.

La teneur en eau doit impérativement être inférieure à 1% afin d'appliquer Osmoshell.