Les défauts de peinture peuvent apparaître lors de l'application, à l'étape de durcissement ou après un certain temps de durée de vie. 

Les statistiques montrent que jusqu'à 95% sont les conséquences d'une mauvaise application ou d'une mauvaise préparation de surface.

Vous trouverez ci-dessous quelques exemples de problèmes de revêtement communs et la raison pour laquelle ils se produisent. A noter qu'il peut y avoir plusieurs raisons à une défaillance du revêtement et, dans certains cas, il faut beaucoup d'expérience pour en trouver la cause exacte.


COULURES :

 
Une coulure se produit lorsque :

- Trop de diluant a été ajouté à la peinture
 

- La peinture est appliquée sans respecter les épaisseurs recommandées

- Le pistolet est maintenu trop proche de la surface

Si l'épaisseur du film humide est trop élevée, un affaissement excessif peut entraîner des petites flaques de peintures qui se forment sur les surfaces planes ou dans les coins. Après durcissement, la peinture peut se fissurer dans ces zones et ne plus ainsi protéger la surface.

Si la coulure est présente à l'étape de pulvérisation, elle doit être passé au rouleau tant que la peinture est encore humide.

Réparations : ponçage et nouvelle application.

PIQURES ET CRATERES :

En utilisant une mauvaise technique de pulvérisation, une pression d'air excessive, une épaisseur de film excessive, un fort vent (ventilation trop importante) et une distance d'application trop importante peuvent causer des cratères ou des piqûres. Si cela apparait sur le film de peinture, vérifier l'équipement de pulvérisation afin de vous assurer que la pression d'air et la taille de la buse sont correctes. L’apparition de trous d'épingle dans un film de peinture peut aussi résulter d’une mauvaise pulvérisation. De l'air, si l’épaisseur du film est trop excessive,  pourra être piégé dans la peinture. Ce même air en s'échappant pourra créer des trous d'épingle. La conséquence étant l’apparition de rouille, suivie d’un décollement du revêtement autour des trous d'épingle.

Réparations : gratter le support et appliquer un nouveau revêtement  sur la surface à l'aide de couches appropriées pour sceller les défauts.

CLOQUAGES :

C'est l'un des types les plus communs de défaillance liés à l'adhérence de la peinture. Parfois, les vésicules sont sèches et parfois remplies de liquide. Les cloques peuvent être de toutes tailles, souvent en forme de demi-sphères. La taille dépend généralement de l'adhérence au substrat  ou entre les couches, et la pression interne du gaz ou du liquide à l'intérieur de la coque.

Les cloques peuvent être la conséquence d’un certain nombre de conditions différentes :

- Les sels marins qui contaminent le substrat ou la surface entre les couches. Aucun revêtement n’est étanche à 100%. La vapeur d'eau passant à travers le revêtement peut dissoudre le sel dans une solution concentrée. La pression dans le liquide à haute concentration provoque des cloques. Ce phénomène est appelé osmose.

- La contamination de la surface (par exemple des huiles, des cires, de la poussière, etc) qui ne permet pas une bonne adhérence du revêtement. La vapeur d'eau tend à se concentrer dans ces zones de faible adhérence.

- Un solvant non adapté qui n’a pas eu le temps de s’évaporer totalement du revêtement. Les solvants piégés peuvent augmenter l'absorption de l'eau et de la vapeur d'eau peut être transmise au revêtement et donc conduire à des décollements.

Réparations : Si le cloquage est répandu sur toute la surface, faites sauter les cloques et laver avant d’appliquer un nouveau système.

LEVAGE :

Le levage est un soulèvement de la couche de peinture. Il est provoqué par un solvant plus fort dans la couche de finition qui va attaquer le film déjà appliqué. Le résultat est une surface plissée. Un exemple typique est une couche de finition contenant du xylène, au-dessus d'une amorce à base d'alkyde contenant du white-spirit. Le xylène migre dans la couche de finition et va dissoudre le primaire.

Réparations : décapage et nouvelle couche de peinture pour réparer la surface endommagée.

DELAMINAGES ET PELAGES :

La délamination ou pelage est une perte d'adhérence au substrat ou entre les couches de peinture.

Les causes sont les suivantes:

- Mauvaise préparation de la surface

- Primaires et Sous-couches incompatibles

- Contamination de la sous-couche ou de l’inter-couche

- Temps de séchage entre les couches excessifs

Réparations : enlever la peinture entièrement ou jusqu’à la sous-couche et appliquer une nouvelle couche de peinture.

LA PEAU D'ORANGE :

Des creux dans la texture de la surface avec une apparence semblable à la peau d'une orange.

Ils sont causés par :

- Une mauvaise pulvérisation dû à une trop faible pression d'air

- Une pulvérisation trop près de la surface

- Une évaporation du solvant trop rapide

Réparations : la peau d'orange est principalement un défaut ésthetique, poncer pour lisser la surface et repeindre si nécessaire.